Pâtisserie De Bellis

07 décembre of 2013 by

20111106_logo beignet-03- 5 euro20111106_logo centre-03

Mille dieux ! Impossible de ne pas aimer chacune des « sfoglie » (des pâtisseries à base de pâte feuilletée) qu’Andrea De Bellis garnit et décore comme de véritables  œuvres d’art.  Mille dieux ! Ce gars a redécouvert les mille feuilles ! Et il s’y connait ! Andrea De Bellis est un maître pâtissier qui s’est  formé aux côtés de grands chefs espagnols : le catalan Ferran Adria, Paco Torreblanca d’Alicante et les frères Roca (trois macarons Michelin et « meilleur restaurant du monde 2013″ selon le classement du World’s 50 Best. Jordi est le pâtissier). Rien que ça, alors chapeau !

Avec ses aguichantes vitrines donnant sur la « Piazza del Paradiso », au n°56, entre le « Campo dei Fiori » et la « Piazza Navona », la pâtisserie De Bellis est une étape gourmande qu’il ne faut pas oublier. Surtout si l’on veut se payer une agréable pause dessert au court d’un shopping exténuant dans les rues du centre de Rome.

Le millefeuille (composé seulement de beurre et d’ingrédients sélectionnés) est préparé sur place. On peut choisir la crème parmi un assortiment de parfums délicats : vanille, chocolat, pistache, café, noisette, crème fouettée, ainsi que le glaçage et le croquant : noix de pécan, crumble. Un vrai régal auquel nul ne peut résister.

mise-en-page7

Si vous êtes hésitant pour adopter votre composition, remettez vous en au chef ou, comme nous, essayez une des délicieuses combinaisons : la « Occhio di drago », avec crème pâtissière, framboises fraîches, litchis et pétales de rose cristallisées, la « Nocciola al cubo » avec crème fouettée, caramel croustillant  et pâte gourmande , ou la « Verde » garnie de mousse à la pistache, griottes et glaçage au thé vert.

mise-en-page1mise-en-page2

En plus des millefeuilles, dans ses vitrines, Andrea propose les classiques de la pâtisserie rituelle : les tartelettes, les beignets, les profiteroles, les macarons, les verrines et les gâteaux ; toutes ces gourmandises peuvent être emportées, ou dégustées dans la minuscule salle (quatre petites tables, évitez celle à coté de la vitrine rafraîchissante, bruyante) avec un bon expresso mousseux, un verre d’eau ou un verre de vin pétillant frais.

Ah j’oubliais ! Il vous faut absolument goûter aux croissants, remarquables pour leur légèreté, garnis avec de la crème à la vanille. C’est une ultime transgression du polyédrique Andréa de Bellis, qui  comme un éléphant acrobate évoluant sur un fil de laine, réussit à transformer un vulgaire croissant en bombe de plaisir, parfaitement équilibrée et jamais écœurante. A essayer à tout prix !

Il cornetto fritto

Il cornetto semplice con la crema

En d’autres occasions, vous pourrez aussi tester les deux types de « cannoli » à la crème ou les deux « paste » au chocolat, et ainsi, vous vous lancerez dans une nouvelle expérience gastronomique unique dans la capitale.

mise-en-page5

  • Prix: 5 euros
  • Typologie: Dessert
  • Monuments historiques: Place Navone, Campo dei Fiori, Largo Argentina
  • Adresse: Piazza del Paradiso 56
  • Horaires : de mardi à dimanche de 9h à 20h
 
 
Vider
 
Vota: 4 to 5
4.0Overall score

Reader rating (0 votes):
You have already voted

Previous:

Biscottificio innocenti

Next:

Il Gianfornaio

You may also like